Forum OPL-FOCA Index du Forum Forum OPL-FOCA
Le forum de discussion autour des matériels & accessoires OPL-FOCA
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Charger une imageCharger une image   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Dégommage" d'un obturateur PF3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum OPL-FOCA Index du Forum -> les matériels & accessoires FOCA, l'entretien et la réparation
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Matthieu Boussicaut
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 29 Avr 2015
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: 29 Avr 2015 19:35    Sujet du message: "Dégommage" d'un obturateur PF3 Répondre en citant

Bonjour,

Tout d'abords permettez moi de me présenter, étant nouveau sur ce forum (je trouve que c'est mieux quand même, mais n'hésitez pas à sauter ce paragraphe si ça ne vous intéresse pas, je ne prétends pas avoir une vie passionnante Très content) :
Je suis un jeune et surtout récent collectionneur d'appareils photos anciens. Plus précisément d'appareils télémétriques... Je suis tombé dedans un peu par hasard, ou plutôt par curiosité, en cherchant à comprendre ce qu'était la visée télémétrique. En effet, étant utilisateur d'APN, et n'ayant pas 6000€ à mettre dans un Leica (ce que je ne regrette pas car je trouve les prix totalement absurdes... mais c'est là mon opinion), je n'avais aucune idée de ce qu'était un appareil photo à mise au point télémétrique... Pour faire simple, donc, j'ai décidé d’acquérir un premier appareil photo télémétrique, pour voir... Le problème c'est que je ne sais pas m'arrêter, et que de fils en aiguille, j'en ai acquis plus d'un... Puis, j'ai commencé à les démonter pour les réparer et/ou les nettoyer. C'est d'ailleurs ce qui me plaît le plus en fait : récupérer un appareil non fonctionnel, et lui redonner vie.
J'ai commencé par des appareils à obturateur centraux et objectifs fixes, puis j'en suis venu aux copies soviétiques de Leica et Contax (respectivement, Zorki/FED et Kiev). Je dois dire que je suis assez habile de mes dix doigts, que je possède un outillage adapté, et que le défi ne me faisant pas peur (ni le temps passé, considérable), j'ai jusqu’à maintenant eu pas un succès encourageant. Je reste cependant ce qu'on pourrait qualifier de "débutant" en la matière.

Ce qui m'amène au problème dont je souhaite discuter ici :

J'ai découvert les OPL-FOCA récemment et ai acquis un PF3, un PF2B, et un Focasport II. Le Focasport II ne m’inquiète pas. L'obturateur est gommé légèrement, mais je suis assez confiant pour le démontage, surtout grâce à l'aide précieuse du site de M. Weber. Par contre, pour le PF2B et le PF3, dont les obturateurs sont gommés aussi (mais en bon état cosmétique), c'est autre chose...
Comme évoqué plus haut, je suis assez à l'aise avec un mécanisme type Leica II (en l’occurrence ses copies soviétiques) : le fonctionnement est simple, je le comprends, donc je peux démonter intégralement l'obturateur, le remonter et le régler... Par contre, à la lecture des instructions de démontage de M. Weber, je crois comprendre que les mécanismes des FOCA à rideaux étaient tout de même bien plus complexes (merci la France Très content ...).
Souhaitant limiter les risques de "non retour" au démontage, mais ayant tout de même besoin d’accéder au mécanisme pour le nettoyer/lubrifier, je me pose la question suivante : A quelle étape du démontage puis-je m'arrêter pour ne pas toucher à la régulation des vitesses ou à la tension des ressorts des tambours ?

En lisant la procédure de démontage du PF3L (que je pense être le plus proche mécaniquement des PF3 et PF2B que je possède, mais je peux me tromper), j'en suis arrivé à la conclusion que si je m'arrête après l'étape "Dépose du carter", je pourrais non seulement accéder aux tambours, et ainsi tenter de les dégommer en injectant de l'essence F (ou C, mais je n'en ai pas en ce moment) sur leurs axes à la seringue médicale, mais aussi nettoyer avec le même principe (et bcp de patience) le régulateur des vitesses lente et les autres mécanismes, sans les démonter (donc sans risquer le dérèglement global de l'appareil). Pouvez-vous me dire si je me trompe?

Pour information complémentaire, j'ai testé les vitesses d'obturation avec un testeur maison, qui me permet de tester aussi bien au centre que sur les côtés, et j'en arrive à la conclusion (en tout cas pour le PF3), que le problème vient d'un "ralentissement" général des 2 rideaux, et non d'un seul (comme c'est souvent le cas sur les appareil soviétiques, le deuxième rideau étant moins tendu que le premier). En effet, la différence d'exposition entre la gauche et la droite du plan focal n'est que de 0,1 à 0,2 EV, ce que je considère comme tout à fait acceptable. C'est d'autant plus acceptable que cette différence existe à toutes les vitesses et est à peu près constante. Par contre, les vitesses moyennes sont très en dessous de ce qu'elles devraient être (en particulier pour les hautes vitesses, j'obtiens 1/180 pour 1/500 et 1/242 pour 1/1000...).

Je vous remercie par avance pour vos réponses,

Matthieu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP Fantone
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 13 Mai 2004
Messages: 308
Localisation: 13-MARSEILLE

MessagePosté le: 30 Avr 2015 15:26    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Matthieu,

Bienvenue sur le forum.

Par expérience, le démontage des PF2b et PF3 ne pose pas de problème majeur si on suit les instructions de Mr Weber. Les difficultés sont les déposes de la plaque des profondeurs de champ, du bouton de blocage de la bague de mise au point et la vis centrale du compteur qui ne peuvent être faites facilement sans les outils spécifiques, mais restant possible avec d'autres outils, cependant on risque d'abimer.
Pour arriver à faire un bon nettoyage et lubrification, il faut atteindre la dépose du carter interne et celle du régulateur des vitesses lentes qui doit être immergé dans l'essence C. Toutefois l’accès aux axes des tambours restera difficile sans un démontage complet mais ils peuvent alors être lubrifiés par dépose d'une goûte d'huile pour horlogerie (Moebus) sur les parties visibles des axes, on fera pénétrer par soufflage à l'aide d'une bombe d'air. petit à petit les rideaux reprendrons de la vigueur si les ressorts sont tendus correctement. c'est ce que j'ai fait sur un de mes PF2B.
En principe le régulateur des vitesses lentes n'a pas besoin d'être lubrifié ; si besoin déposer une micro goûte d'huile uniquement sur les pivots des axes.
Monsieur Weber saura te conseiller mieux que moi.

Le résultat des hautes vitesses ne m'étonne pas, il étaient bien optimistes à l'époque. Même sur des reflex plus récents on mesure 1/700 pour 1/1000.
Le testeur maison est-il de ce type ? :
http://www.dirapon.be/testeur.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Matthieu Boussicaut
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 29 Avr 2015
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: 30 Avr 2015 18:38    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour JP,

Merci pour votre réponse. Cela me conforte un peu. Pour les démontages avec outils spécialisé, effectivement, je trouverai une solution de remplacement... Le plus difficile sera surement le bouton de blocage de la bague de profondeur de champs.
Je n'ai pas d'huile Moebius, mais j'utilise de la Nyoil qui est très fine aussi, et théoriquement destinée aux mécanismes de précision... Je ne sais pas si elle est plus ou moins fine que la Moebius (laquelle d'ailleurs? 8000? 9010? 9020?), mais en tous cas elle est fine... Elle se faufile généralement partout (un peu trop), pas besoin de souffler dessus Sourire
Merci pour la confirmation concernant la lubrification du mécanisme des vitesses lentes. A ma connaissance (d'après mes différentes lectures), ce type de mécanisme fonctionnait à sec, comme la plupart des mécanismes d'obturateurs centraux par exemple (les seuls que je connaisse qui demandaient à être légèrement lubrifié étaient les Compur / Compur-Rapid).

Je vais donc tenter comme ça, je vous tiendrais informé!

En ce qui concerne mon testeur de vitesse, oui, un peu le même principe, sauf que :

- Suite à mes différents essais, il ne me semble pas nécessaire de les alimenter par l'extérieur (sauf si on a une carte son datant de 52 avant JC), car les prises micro sont autoalimentées (ça permet d'ailleurs de s'assurer qu'on ne grille pas l'entrée micro de la carte...)

- La prise micro de ma carte son n'est pas stéréo, ce qui est à ma connaissance pareil sur la majeure partie des ordinateurs portables non spécialisés, donc, je ne peux avoir qu'une entrée (donc qu'une cellule). Pour remédier à cela, j'ai réalisé une plaque en plastique noir que je positionne en lieu et place du film (je la fixe avec du scotch de peintre, pour ne pas abîmer les appareils photos). Cette plaque est percées de 3 trous de 1mm de diamètre environ, un au centre, et un sur les bords de part et d'autre du champs de 36mm. Ensuite, j'ai placé des cylindres de diamètre intérieur 5mm pour pouvoir y fixer le phototransistor (et le déplacer pour effectuer les différentes mesures). J'utilise pour cela des joints de robinet en caoutchouc noir achetés 3 € les 5 chez casto...

Alors certes, du coup, la mesure de la vitesse sur chaque point ne se fait pas sur le même déclenchement, mais l'un après l'autre... Néanmoins, je réalise toujours plusieurs mesures et je remarque que pour un obturateur en état de fonctionnement, la variabilité d'un déclenchement à l'autre est infime (1 à 2% maximum...).

Par contre, justement, attention avec ce système et les hautes vitesses... Pour moi, il y a une erreur dans les explications données sur le site que vous avez cité. En effet, tel que je le vois sur les images, il ne mesure pas bien la durée déclairement. Les résultats donnés par ce type de testeur sur un logiciel d’enregistrement de son correspondent en fait à un pic au début de l'éclairement, et un pic à la fin (et rien du tout entre les 2, car l'entrée de la carte son ne détecte que les changements de tension et non les tensions continues, en raison de la présence systématique d'un condensateur en entrée... Condensateur qui a tendance aussi a fausser un peu les résultats pour les hautes vitesses).
De plus, en réalité, d'un point de vue théorique, ce genre de testeur ne vous donnera jamais 1/1000, même si l'obturateur en est capable. Ceci est du à la sensibilité du phototransistor, à la vitesse de déplacement des rideaux, et au diamètre du trou : En admettant que les rideaux se déplace à la vitesse correspondant à 1/25ème de seconde (ce qui devrait être le cas), soit une translation complète en 40ms, il lui faudra approximativement 1ms pour parcourir la largeur d'un trou (j'arrondi, désolé s'il y a des mathématicien parmi vous). En admettant que le phototransistor déclanche ("monte") dès que 30% du trou est éclairé, et se ferme ("descend") quand il n'y a plus que 30% du trou éclairé, ceci crée en fait un décalage de 40% de la largeur du trou par rapport à la zone réellement exposée (c'est à dire l'écart entre le 1er et le 2ème rideau), et donc l'impression que la vitesse est plus lente. A savoir dans cet exemple théorique, 0,4ms, ce qui nous donnerait pour une vitesse théorique de 1/1000 (soit 1ms) 1,4ms de temps d'exposition mesuré, soit 1/714 (soit +0,4 EV!!!)... On a donc l'impression que l'obturateur est trop lent alors que peut-être pas...
En tous les cas, je m'y connais un tout petit peu en électronique, et je ne vois vraiment pas comment l'auteur du site a fait pour obtenir ses résultats... A mon avis, il mesure les temps d'éclairement un peu comme ça l'arrange... Mais je peux tout à fait me tromper, ça n'est qu'une opinion... En tous les cas, sachant que le niveau d'éclairement nécessaire pour faire monter un phototransitor est toujours légèrement différent de celui qui lui permet de descendre, il y aura toujours un écart... (notez que par contre ce problème n'existe pas pour les obturateurs centraux, ou là, c'est du ouvert/fermé suffisamment rapidement pour que cet écart joue peu).
Bref, au final, le testeur est juste là pour donner des indications sur les réglages et les éventuels problèmes des obturateurs, mais le juge de paix s'appelle "pellicule photo" Sourire En ce qui me concerne, pour des vitesses de 1/500, je suis déjà content quand j'obtient plus de 1/300, et pour 1/1000, si j'arrive a dépasser 1/500, ça serait le bonheur Très content

Désolé pour cette large digression. Je suis néanmoins toujours intéressé si quelqu'un a des informations ou opinion complémentaires sur le démontage des PF3 et PF2B.

Matthieu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP Fantone
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 13 Mai 2004
Messages: 308
Localisation: 13-MARSEILLE

MessagePosté le: 30 Avr 2015 23:45    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Merci pour vos explications au sujet du testeur, j'avoue être un peu noyé ne connaissant rien en électronique. J'admets que cela ne peut être très précis.

J'utilise la Moebius 8000, je pense que Mr Weber utilise la 9020 ; la votre doit parfaitement convenir si elle se diffuse facilement.

JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Matthieu Boussicaut
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 29 Avr 2015
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: 02 Juin 2015 12:36    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Finalement, après avoir expérimenté sur une épave de pf2B, j'ai décidé de tout démonter... pas si compliqué comme mécanisme en fait, et la procédure est assez claire (merci M.Weber). Comme prévenu et prévu, le plus dur c'est la plaque des profondeurs de champs... malheureusement je ne peux pas prétendre l'avoir laissé indemne...

Bref, j'éprouve une dernière difficulté de taille, à savoir le réglage de la tension des rideaux... quelqu'un pourrait-il m'indiquer le nombre approximatif de tours auquel je suis sensé tendre les rideaux avant de faire des réglages plus fins? Je demande cela, car par exemple, pour les appareils russes type fed/zorki, on est sur 4/5 tours pour le premier rideau et un peu moins pour le 2eme. De plus, le réglage sur ce type d'appareil est plus simple, car le 2eme rideau n'est pas freiné. Le réglage fin consiste donc simplement à ajuster les tensions relatives afin que le deuxième rideau ne rattrape pas le premier...
Alors que sur le foca, j'ai pu observer (toujours avec mon système de testeur multiposition) que ce n'est pas si simple. Plus le deuxième rideau est tendu, plus il va aussi être ralenti (de manière proportionnelle, pas linéaire bien entendu)... Mais cela influe aussi sur son "acceleration", c'est à dire l'espacement entre les rideaux au premier point de mesure en bord de cadre... A savoir en fait la vitesse à laquelle le 2eme rideau est libéré... et donc globalement le temps d'exposition... et là tension du premier influe aussi bien entendu sur ce paramètre...

Bref, à tâtons, j'ai du mal à trouver le bon serrage de base pour démarrer le réglage fin...

Avant démontage, j'ai pu compter environ 7 tours de serrage sur le second rideau... est-ce normal? Je suppose que le premier rideau doit être encore plus tendu... Ca me paraît beaucoup, surtout quand j'entends le bruit sourd que fait le premier rideau...

Merci d'avance pour votre aide,

Matthieu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 895
Localisation: Ain

MessagePosté le: 03 Juin 2015 20:38    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Ne disposant pas d'outil de mesure des vitesses, je ne peux que vous faire part de mon expérience personnelle qui permet cependant d'utiliser efficacement l'appareil. Pour moi l'exactitude parfaite de la vitesse n'est pas le point le plus important. Ce qui importe avant tout c'est qu'aux vitesses rapides la fente ménagées entre les 2 rideaux reste constante. Pour cela il faut que le premier rideau ait tendance à se déplacer légèrement plus vite que le deuxième rideau de façon à ce que le deuxième rideau ne le rattrape pas aux vitesses rapides, ce qui diminuerait progressivement ou même fermerait la fente. Si le premier rideau est plus rapide, il n'y a aucune conséquence car la fente est réglée mécaniquement et ne peut pas augmenter. Par contre elle peut diminuer ou même se fermer pendant le déclenchement si le premier rideau est trop lent. Pour les PF3, PF3L, U et UR le réglage est assez simple : on règle l'obturateur sur 1 seconde et on tend le deuxième rideau jusqu'à ce que l'obturateur se ferme exactement au bout d'une seconde (en observant par exemple la trotteuse d'une pendule quartz qui bat la seconde). En effet, c'est le deuxième rideau qui entraîne le mécanisme des vitesses lentes. Ensuite on règle au 1/1000 et on tend le premier rideau jusqu'à ce que la fenêtre de film s'éclaire complètement en face d'une lumière vive. Si on a un doute on peut rajouter un demi tour par sécurité. Il faut savoir qu'il est également possible d'augmenter la vitesse d'obturation en diminuant la largeur de la fente grâce à la vis qui se trouve dans l'axe creux du régulateur à ancre. (voir les explications sur le site). Ce procédé est très efficace au 1/1000, un peu moins au 1/500 et presque nul pour les vitesses plus basse. On ne peut diminuer la fente que si le montage est parfait, avec des barrettes bien parallèles, sinon il faut renoncer car le défaut deviendrait visible sur les images. Pour suivre l'opération il suffit d'observer le degré de chevauchement des barrettes visibles pendant l'armement. Normalement les barrettes se chevauchent à moitié, mais on peut si nécessaire aller jusqu'au chevauchement complet si les barrettes sont bien parallèles, mais sans le dépasser.
Pour le PF2b le principe est le même : régler d'abord deuxième rideau de façon à ce qu'en pause il se déplace franchement et sans hésitation (surtout en fin de course) puis régler le premier comme précédemment. L'erreur finale ne doit pas être très importante puisque la vitesse du deuxième rideau est limitée par le système à ancre.
On ne peut pas donner d'indications sur le nombre de tour à donner car tout dépend des frottements, de la lubrification, de la souplesse des rideaux et de l'inertie du bouton des vitesses dont la grosseur et le poids varient suivant les modèles.
Mais attention : un nombre de tours excessif entraîne la casse du ressort . Si les rideaux ont perdu leur souplesse, cause fréquente de ralentissement et d'irrégularité, il vaut mieux les changer plutôt que de risquer une casse .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Yves Bigot
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 194

MessagePosté le: 07 Juin 2015 9:52    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,

Cette longue correspondance entre Mathieu Boussicaut, Jean-Pierre Fantone et Roland Weber laisse pantois quand on n'y connaît rien aux entrailles des FOCA, et que l'on ne se risque pas à démonter par curiosité ceux que l'on conserve.
D'ailleurs le site de Roland Weber montrant les outils spécifiques que cela requiert en dissuaderait plus d'un.
Elle illustre la complexité de ces mécanismes, mais aussi la possibilité de contrôler, réparer, les dommages que le temps a pu leur apporter.
Il en est ainsi de ces objets que l'on peut conserver parce que réparables, alors qu'à présent c'est l'époque du "tout jetable".
Reste qu'il s'agit de trouver des pièces détachées et des spécialistes dont les conseils avisés nous sont absolument nécessaires.
Ce forum montre ainsi combien nous pouvons être redevables à ceux-ci de l'apport de leurs remarquables connaissances et expériences.
Je me permets de les saluer à titre personnel.
Bonne journée à tous.

Yves Bigot.
_________________
Yves Bigot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Matthieu Boussicaut
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 29 Avr 2015
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: 08 Juin 2015 20:44    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Effectivement M. Bigot, la possibilité de réparer et l'émerveillement que provoque parfois l'intelligence de la conception des mécanismes est en fait le principal facteur qui m'a amené à collectionner les appareils photo anciens... Et ce même si je suis né en 1983, soit 3 ans avant l'invention de l'autofocus (Minolta), et moins de 20 ans avant la photographie numérique (avec laquelle j'ai démarré, tardivement, la photographie, je dois l'avouer).

Il n'empêche que démonter et restaurer les appareils photos apporte un tout autre regard même pour un collectionneur pur : par exemple, même si les FOCA sont souvent qualifiés de "copies" de Leica, je peux désormais m'insurger avec virulence contre cette affirmation (souvent véhiculée sur les forums anglosaxons).
En effet, mis à part le fait qu'il s'agisse d'un obturateur à plan focal à rideaux (qui certes, a été inventé par Leica... Et alors quoi? tous les PC ne sont que des copies d'IBM? tous les smartphones ne sont que des copies d'iphone? toutes les voitures thermiques ne sont que des copies de je ne sait quelle première voiture à moteur thermique???), il n'y a que très peu de points commun entre les Leicas de l'époque et les FOCA (Leica III, puisque le M3 n'est sorti qu'en 1954) :
- Télémètre couplé dans le viseur (copie de Contax dans ce cas???)
- système de ralentissement du second rideau (à ma connaissance, il n'y en avait pas sur les leica III)
- 2 tambours pour chacun des rideaux, alors que pour les leica, il n'y a qu'un seul axe sur lesquels les 2 rideaux sont attachés (l'un par des ruban, l'autre sur un tambour)
- Pas de rubans, mais des fils...
- mecanisme de déclanchement en partie haute (à l'inverse des Leicas)
- mécanisme de gestion de la libération des rideaux totalement différents...

Bref! FOCA / LEICA, rien à voir... Sauf qu'on ne peut le découvrir qu'en les démontants... Et cela procure un grand plaisir, croyez moi. A tel point que je n'achète jamais un appareil photo en bon état... Je ne vois pas l'intérêt...

Mais biensûr, je vous rejoins là encore, rien de cela ne m'aurais été possible si des hommes comme M. Weber n'avait pas partagé leur expérience. Je n'aurais probablement jamais pu m'attaquer à la restauration de FOCA (j'en suis déjà à mon troisième depuis mon premier message : PF1B, PF2B avec vitesses lentes, PF3B, + quelques objectifs) sans ses conseils avisés.

Pour conclure, je vous prie de bien vouloir m'excuser, mais j'ai une opinion différente de la votre en ce qui concerne la gestion des vitesses. Vous dites : "Si le premier rideau est plus rapide, il n'y a aucune conséquence car la fente est réglée mécaniquement et ne peut pas augmenter". Mes observations me montrent que c'est faux (en tous cas sur les modèles que j'ai démonté).
En effet, le déclenchement du second rideau est en effet traité mécaniquement, ce qui veut dire que quoi qu'il arrive, a une vitesse donnée, le second rideau sera libéré lorsque le premier atteindra un certain point. Néanmoins, après, les 2 rideaux sont "libres". C'est à dire que si le premier rideau est trop tendu par rapport au second, ils vont avoir tendance à s’écarter (en gros le phénomène inverse de celui que l'on cherche à éviter lorsqu'on que l'on retend le premier rideau). J'ai pu le vérifier a l'aide de mon testeur (qui vaut ce qu'il vaut...), et c'est aussi logique lorsque l'on observe le mécanisme (rien ne retient le disque cranté du second rideau sur le premier pour permettre d'éviter qu'ils s'écartent).

Notons néanmoins, que le phénomène "d'écartement" est bien plus facile à régler, car effectivement, le premier rideau (au delà de 1/25) a tendance à entraîner le second (à cause du frotement des poulies sur l'axe à ressort), donc en quelque sorte a "synchroniser" les 2... Mais bon... Ne pas trop serrer le premier rideau quand même...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 895
Localisation: Ain

MessagePosté le: 09 Juin 2015 2:46    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Matthieu, ou plutôt bonne nuit vu l'heure qu'il est !

J'ai lu avec intérêt votre commentaire sur la gestion des vitesses . Après vérifications, je dois dire que vous avez raison ! Le fait de bloquer le deuxième rideau après son départ n'empêche pas le premier de poursuivre sa course, il semble simplement un peu ralenti pour la raison que vous indiquez (frottement des poulies sur l'axe). L'important quand on se trompe c'est de savoir le reconnaître.

Vous dites avec raison que le FOCA n'est pas une copie du LEICA. Effectivement, ces 2 appareils sont très différents intérieurement et extérieurement. J'ai su par un ancien de l'OPL que les concepteurs, dont Gaston Grenier le célèbre revendeur parisien, ont voulu faire un appareil alliant à la fois les qualités du LEICA et du CONTAX, les 2 meilleurs appareils du moment.
Ceci est confirmé par le regretté Bernard Vial , ancien photographe professionnel et revendeur, qui dans les années 1970 écrivait pour PHOTO-REVUE . Voici un passage extrait d'un article intitulé "Les 10 FOCA classiques"

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
JP Fantone
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 13 Mai 2004
Messages: 308
Localisation: 13-MARSEILLE

MessagePosté le: 10 Juin 2015 17:19    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Quel plaisir de voir que quelqu'un de moins de 35 ans s’intéresse si bien à nos vieux appareils et ce avec brio et pertinence.
Bravo et merci pour toutes ces précisions. Très content
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yves Bigot
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 194

MessagePosté le: 12 Juin 2015 19:01    Sujet du message: Répondre en citant

Chers Jean-Pierre, Matthieu, Roland, et tous les autres,

Combien vos sciences m'impressionnent-t-elles et combien m'éclairent-t-elles sur la complexité de nos splendides FOCA. Et j'avoue, moi qui n'ai que quelques appareils pour les contempler sans trop savoir ce qu'il y a dedans ... quoique, à présent ..., ce qui m'impressionne encore plus, c'est que ça marche, et surtout, que ce soit réparable ! Honneur à ceux qui détiennent encore ce savoir-faire.
Effectivement, je suis de ceux qui acquièrent (quand ils le peuvent) des objets davantage pour leur beauté extérieure que pour leurs viscères. Désolé, Matthieu, il faut de tout pour faire un monde !
Cela dit, FOCA est souvent, et encore ici, opposé à LEICA, Mais LEICA perdure, ce que n'ont pas su faire le duc de Gramont et les héritiers de son esprit talentueux. C'est un grand dommage. En cette époque où de fiers industriels hexagonaux étalent aux yeux du monde entier leur puissance, n'y en aurait-il pas un qui se sente pousser des ailes pour relancer des produits qui, eux, n'ont jamais autant mérité ce "made in France" si prôné récemment par un de nos anciens ministres ?
Pari stupide ? Chi lo sa ?

Yves Bigot.
_________________
Yves Bigot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Matthieu Boussicaut
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 29 Avr 2015
Messages: 14
Localisation: France

MessagePosté le: 13 Juin 2015 16:45    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

En ce qui concerne la possibilité de relancer une industrie qualitative dans le domaine en france, il ne s'agit pas que de fierté, encore faudrait-il régler le problème de la compétitivité française face à l'Allemagne... loin de moi l'idée de lancer un débat politique, ce n'est n'y le sujet ni le lieu Sourire Néanmoins, si on s'interresse à l'histoire, on remarque que le sujet n'est pas nouveau et était déjà au coeur des débats avant 1914... Quand au fait que les foca aient disparut à l'inverse des leica, n'est-ce pas justement une question de marché commun (donc de détaxe à l'import et de différence de compétitivité)?
Bon, en vérité, si vous voulez mon opinion (je sais que vous ne l'avez pas demandé Sourire), c'est juste que tout comme pour leurs automobiles, les allemands ont réussi à faire croire au monde entier que leur production était nettement meilleure que celle des autres, et qu'il est donc justifié de payer 6000 euros pour un boitier sans objectif technologiquement moins performant qu'un reflex moyenne gamme... (Oups, je l'ai dit... j'espère qu'il n'y a pas de leicaiste fanatique parmi vous...). D'un côté, si dépenser cette somme était équivalent pour moi à l'achat d'un baguette de pain, j'imagine que je succomberais aussi...

Bref...

Sinon, Yves, sachez que je n'ai aucun reproche à faire aux collectionneurs purs... Au contraire. En ce qui me concerne, j'ai commencé la restauration plus par nécessité que par envie : il est bien plus facile et surtout moins onéreux de trouver des appareils photos en mauvais état qu'en état de fonctionnement parfait... Et les faire réparer par un spécialiste coûte trop cher (ce qui est normal, vu le nombre d'heure qu'il est nécessaire d'y consacrer...).
Et si j'ai poursuivi, et que j'en fais maintenant mon loisir, c'est aussi parce que (ne riez pas...) je me sens comme investit d'une "mission sacrée" vis-à-vis de mes aïeuls : il y a effectivement de moins en moins de personnes capable de restaurer ces petits bijoux de technique, et je trouve cela triste et injuste pour ceux qui les ont conçus ou fabriqués... Je parcours souvent les forums anglo-saxons pour trouver des Infos sur d'autres appareils, et je tombe souvent sur des noms de réparateurs qui sont en fait aujourd'hui à la retraite, voir décédés...
Donc, j'apprends, du moins j'essaye, tant qu'il reste des gens pour transmettre leurs savoirs (n'y voyez aucune forme péjorative, j'ignore vos âges respectifs et je n'insinue rien du tout).
Pour conclure : dans 50 ans, mes appareils photo fonctionneront encore (du moins il le pourront), mais j'aimerai bien voir la tête de mon téléphone (qui n'est plus un téléphone et avec lequel je vous écrit actuellement).

Salutation à tous,

PS : c'est en forgeant que l'on devient forgeron... j'ai cassé une vis de serrage du bouton des vitesse (petite vis sans tête), et, comme j'en avais précédemment perdu une autre, je suis un peu embêté... (j'en ai récupéré une sur mon épave de PF2B, mais en l'occurrence, il n'y en avait déjà plus qu'une...). Quelqu'un aurait-il une solution pour moi?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 895
Localisation: Ain

MessagePosté le: 14 Juin 2015 20:41    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Matthieu,

Les vis dont vous parlez sont les plus demandées (avec la vis du compteur). En effet, comme vous l'avez remarqué, elles sont très fragiles et doivent être serrées très doucement, si bien que le petit stock que j'avais acquis il y a très longtemps a complètement fondu. J'ai un jour remarqué fortuitement que les vis de serrage de la couronne de l'hélicoïdale de mise au point du FOCAsport II (première génération) convenaient. Il est donc possible d'en récupérer une ou deux sur cet appareil sans que ça se voit trop et sans être obligé de sacrifier un PF2b.
Voir en 1, 2 et 3 sur la photo jointe. Par contre j'ai un peu oublié s'il est ou non nécessaire d'en ajuster la longueur.

[/img]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Yves Bigot
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 194

MessagePosté le: 16 Juin 2015 19:18    Sujet du message: Répondre en citant

A Matthieu,
et aux autres si cela les intéresse, ce qui n'est pas sûr,

Pour ce qui est de nos âges respectifs, si Jean-Pierre Fantone s'est réjoui avec raison que le forum compte, en votre personne, un contributeur de moins de 35 ans, inclinez-vous avec le respect qui se doit devant mes 79 balais révolus.

C'est dit, passons à autre chose. Ca vaut mieux !

Si nous ne vous avons pas demandé votre opinion, raison de plus pour y prêter quelque attention. Mais, voyez-vous, je ne sais pas si l'Allemagne tient bien en face des concurrences asiatiques. Si LEICA perdure - et à quels prix ! - ROLLEIFLEX a disparu en tant que bi-objectif - disparition de l'intérêt de cette technique ? Il y a sûrement dans ce forum des analystes de cette disparition bien plus informés que moi - et BRAUN, célèbre constructeur germanique d'appareils de "haute-fidélité" - auquel je me suis déjà référé dans ce forum- au pur dessin dû à son styliste Dieter RAMS que je salue à nouveau, a complètement disparu dans les années 1980. Je suis très vivement intéressé par cette marque - qui ne reste connue que dans le domaine de l'électro-ménager- dont je possède quelques appareils des années 1960-70, contemporains de nos FOCA, et que je fais entretenir par un de ces artisans que vous saluez à juste raison. BRAUN est tombé dans l'escarcelle de Procter & Gamble, les grands philanthropes que l'on sait.

Tout analogique avant le numérique, là aussi.

La compétitivité de la France n'est pas que face à l'Allemagne, hélas! Mais elle comporte un nid d'industriels qui seraient peut-être bien inspirés de se transformer en mécènes avisés. Une Renaissance prochaine ?
On peut toujours rêver.

Amitiés à tous.

Yves Bigot.
_________________
Yves Bigot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil B
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 141

MessagePosté le: 17 Juin 2015 23:07    Sujet du message: Répondre en citant

La relève semble donc assurée,bienvenue et félicitations à Mathieu pour ces restaurations dont je suis moi-même incapable.
Mais quelques travaux récents sur quelques appareils non Foca m'ont fait un peu progresser dans mon approche de la micro-mécanique photographique,fort modestement quand même.
Je me sens plus à l'aise dans leur utilisation .
_________________
Phil B
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum OPL-FOCA Index du Forum -> les matériels & accessoires FOCA, l'entretien et la réparation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com