Forum OPL-FOCA Index du Forum Forum OPL-FOCA
Le forum de discussion autour des matériels & accessoires OPL-FOCA
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Charger une imageCharger une image   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Focasport II - Demontage/réparation de l'obturateur
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum OPL-FOCA Index du Forum -> les matériels & accessoires FOCA, l'entretien et la réparation
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 11 Jan 2019 6:42    Sujet du message: Répondre en citant

L'opération est un succès. Je l'ai fait sans retirer la pièce mâle.
Dommage que l'appareil ne marche toujours pas. Quelque chose d'autre dans l'obturateur. Je soupçonne que le propriétaire précédant soit allé mettre son nez à l'étage inférieur. A suivre donc...
En attendant, voici quelques images de la manœuvre.

Croquis de la pièce avec les mesures (en pouces). Le diamètre intérieur est très difficile à mesurer précisément. Au final il est plutôt .052"


La pièce à changer et la mêche modifiée pour servir de forme:


Percement de la tige de la pièce d'origine pour en enlever le plat:


Ecrasement de la tige en utilisant la mêche pour la forme:


La pièce remise en place. On voit la roue cassée à 6h, soit à 180 degrés de sa position initiale:


Après ça il faut prendre son temps pour mettre à sa place correcte les 2 roues dentées du côté intérieur:
- Commencer par positionner la came côté extérieur avec la surface d'appui à 9h
- Positionner l'engrenage en laiton de façon à ce que le petit actuateur dessous soit entrainé par cette came
- Positionner la dernière piece à l'intérieur, qui entrainera tout le mécanisme. Faire un essai en remettant l'assemblage dans le boitier. Si l'obturateur n'arme pas, il faut modifier d'une dent l'engrenage intérieur pour allonger sa course.
S'il arme mais que le déclenchement n'est pas complet, c'est sans doute que la roue d'engrenage intérieure doit être pivotée d'une dent pour qu'en fin de course elle entraine l'actuateur du mécanisme des vitesses jusqu'a hauteur dans laquelle il se prend dans la couronne de sélection.
Tout ceci est plus simple que l'explication.

Désolé pour l'orientation des images que je n'ai pas pu contrôler.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 905
Localisation: Ain

MessagePosté le: 11 Jan 2019 9:31    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Bravo ! Si l'obturateur ne fonctionne pas c'est peut-être parce que les lamelles sont gommées et dans ce cas il suffit de les dégraisser avec de l'essence C qui n'attaque ni la peinture ni les éléments en plastique ni la couche antireflets et est donc préférable à l'acétone. Attention cependant car l'essence C est toxique par voie respiratoire et contact avec la peau (gants + ouvrir la fenêtre) Maintenant si l'obturateur a été ouvert par un quidam c'est une autre paire de manches !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 11 Jan 2019 20:38    Sujet du message: Répondre en citant

Hahaha! Depuis le début, cet appareil est une autre paire de manches ! Le vendeur en parlait comme d'un appareil ayant une histoire familiale, et je l'ai entendu dans le sens nostalgique mais peut-être qu'il s'agissait de commentaires sur son incompétence Clin d'oeil

J'ai deja fait un nettoyage à l'essence, au tout début de la réparation. J'ai refait un des 2 ressorts de fermeture des pales (celui situé sous la couronne crantée au repos). Le deuxième, dont une extremité s'accroche à la came d'armement, est trop faible pour refermer l'objectif entièrement.

La question est "pourquoi?".
- Soit ce ressort est devenu faible: Il était hors de position et a pu être détendu par une mauvaise manipulation. On peut en faire un autre.
- Soit il y a trop de friction au niveau des pales de l'obturateur. Dans ce cas, il faudra démonter l'étage supérieur et accéder au niveau des pales. Aargh!
il y a en fait un point de friction lorsqu'on ouvre et ferme l'obturateur à la main en faisant bouger la pièce de rappel des pales (noire, à 9h, sous la couronne de déclenchement au repos). Est-ce normal ou faudrait il que ce mouvement soit totalement libre?

Par ailleurs, j'ai trouvé au moins une image d'un autre Focasport II qui montre les pales en ordre inversé du mien, à savoir en sourire triste Triste alors que le mien fait un sourire gai Sourire Est-ce important?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 905
Localisation: Ain

MessagePosté le: 12 Jan 2019 2:53    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile de vous conseiller à distance sans avoir l’appareil en main. Les pannes de cet obturateur simple, qui ne comporte que 2 lamelles sont rarissimes, contrairement aux modèles de deuxième génération à 5 lamelles. Êtes-vous bien certain de les avoir dégraissées comme il faut? En effet ces lamelles se prolongent en dehors de la partie visible par une sorte de queue qui, si elle est grasse, les freinent beaucoup. Il faut les nettoyer par trempage (essence C et pas F). Un démontage est en général inutile d’autant qu’il faut éviter de toucher les lamelles avec les doigts. Si les lamelles sont propres, elles se soulèvent légèrement en soufflant dessus.
Quant à la question que vous posez sur la position des lamelles, j’ai une bonne dizaine de ces Focasport ll et je viens de vérifier : les deux dispositions existent à peu près également. L’aspect gai ou triste dépend de l’ordre dans lequel elles on été montées et n’a pas d’importance.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 01 Fév 2019 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

J’ai finalement eu le temps de terminer la réparation de mon Focasport II. Le numéro 826.512 est de retour en service, bien que quelques ajustements soient encore nécessaires.

Merci à Roland Weber pour son soutien pendant l’opération. L’armement de l’appareil est maintenant parfait après la manœuvre d’inversion de l’engrenage d’armement de l’obturateur.

Je voudrais ici partager les quelques enseignements que j’ai pu retirer de l’aventure, J’espère en cela encourager d’autres focaïstes comme moi sans grande expertise et compléter les instructions de Roland Weber sur ce site, qui ont été ma référence constante.

Rappelons l’état initial de l’appareil: après déclenchement, les lames de l’obturateur ne se fermaient pas. L’armement était réticent, l’objectif bougeait comme si dévissé (il l’était). Je n’avais jamais démonté un Focasport II et n’avais donc pas pour référence un état normal de l’appareil ou de son mécanisme.

Au démontage, il est rapidement apparu que l’appareil avait été entrepris par quelqu’un qui l’avait ensuite abandonné sans resserrer les vis. Un des ressorts intérieurs était cassé, l’autre tordu. Un ressort et ses petites rondelles manquaient sous levier d’armement.

1. La première difficulté en ouvrant l’obturateur, c’est que la petite roue dentée en laiton (fig. 1 R1) qui arme l’obturateur n’est pas fixée. Elle tombe lorsqu’on retourne l’objectif dans un bol d’essence C. Il est facile de retrouver sa position car elle est plus ou moins déterminée par la came qui l’entraine (fig 2 C1), mais ce problème se complique si on doit démonter complètement la platine soutenant l’objectif, car la pièce qui maintient la position de cette came de l’autre coté – rouage sur pivot qui transmet le mouvement latéral de l’armement – se soulève facilement, perdant ainsi la position de la came (fig. 3). Il faut alors bien comprendre l’ensemble du mécanisme pour coordonner le remontage. De facto, il est pratiquement impossible de faire un démontage un peu complet de cet appareil sans avoir à repositionner ces deux pièces à un moment donné.

Pour simplifier, je suggère de commencer en positionnant la platine et son objectif face vers le haut, rouage R1 ôté. Faire tourner la came C1 en dessous de façon a ce que la butée d’entrainement soit a peu près à 9h. Insérer la couronne du ressort principal et remettre provisoirement R1 en place de façon à ce que sa butée soit contre la butée de la came C1 et ses dents bien insérées dans la couronne du ressort principal. En faisant pivoter la couronne manuellement (environ ¼ de tour dans le sens des aiguilles d’une montre), on doit voir le petit levier du mécanisme des vitesses (situé juste à droite de R1) se soulever pour s’enclencher dans sa gorge dans la couronne de changement des vitesses (Fig 1).

Retournant la platine, obturateur relâché, on peut mettre la pièce qui s’enclenche dans le bras d’armement par deux pions, en orientant le pion de gauche a 12h (Fig. 3). On peut alors positionner la platine entière contre le corps de l’appareil, en prenant garde d’insérer ce pion dans la fente du bras d’armement. Le pivot actionnant le télémètre doit aussi être aligné pour rentrer dans son support d’axe. La platine doit alors se tenir facilement fermée contre le corps de l’objectif. Dans mon cas, il fallait aussi appuyer un peu sur le déclencheur pour bien enclencher sa tige.

En armant l’appareil normalement, on doit obtenir un armement complet de l’obturateur (course complète et blocage en fin de course de la couronne du ressort principal, positionnement de L1 dans sa gorge.). Si cela ne se fait pas, il faudra sans doute bouger la pièce intérieure d’une dent pour prolonger la course. Si le bras du mécanisme de vitesse L1 ne se soulève pas pour se mettre dans sa gorge, c’est alors la roue dentée R1 ou la butée dessous qu’il faudra repositionner.




2. Les ressorts : A part le ressort principal attaché à sa couronne, il y a 2 autres ressorts (fig 2) qui opèrent l’ouverture et la fermeture des pales de l’objectif. Dans mon cas il a fallu les remplacer, ce que j’ai fait en les mesurant avec un pied a coulisse pour en obtenir une dimension approximative, puis en utilisant des cordes de guitares de diamètres similaires. L’exactitude n’est pas critique, car les aciers diffèrent de toutes manières, et les fonctions des ressorts sont indépendantes les unes des autres. En procédant à quelques essais, j’ai fini par trouver la bonne combinaison.



3. Le mécanisme des vitesses : Il se soulève facilement et les platines haute et basse sont solidaires (je dis cela car parfois ces mécanismes ont des platines indépendantes et on peut se retrouver avec un tas de petits rouages sur la table. Pas de crainte ici). D’ordinaire il suffirait de le tremper dans l’essence, mais dans mon cas, je me suis rendu compte qu’il bloquait lorsqu’il était trop serré. Un moment où j’écris ceci, je n’ai pas encore réglé certaines vitesses. Le 1/10e aussi rapide que le 1/25e, alors que la seconde n’est pas trop fausse. Les vitesses rapides sont parfaites. Il faudra peut-être gérer cela grâce a la latitude de pose des films modernes !

4. Graissage : il est rare que je graisse un obturateur, a part les points-pivots, mais dans le cas de celui-ci, le déclenchement demeurait incomplet tant que je n’ai pas mis un peu de graisse de lithium sous la couronne du ressort principal. On y voit en effet une pièce en forme d’ovale pointu ( !), qui gère le mouvement des pièces à ressort situées sous elle.

5. Télémètre et hélicoïde. Dans le cas de mon appareil, je n’ai pas eu besoin de démonter l’hélicoïde. Il a suffi de resserrer l’ensemble des vis de guidages pour que l’objectif ne bouge plus. J’en ai profité pour re-graisser l’hélicoïde sans démontage (petite fenêtre avec vue sur le pas de vis), avec mon mélange maison de graisse lente et rapide pour avoir un mouvement agréable, facile, et positif. Le télémètre n’eut besoin que d’un nettoyage du pivot et léger graissage après un démontage facile (3 vis). Aucune difficulté à noter.

6. Refaire la mise au point. Ayant remonté l’appareil, j’ai règlé la mise au point en mettant l’appareil sur l’infini et en collant un dépoli (du scotch sur un morceau de verre fait parfaitement l’affaire) sur lequel j’ai tracé une croix au crayon. En mettant l’appareil sans son dos contre l’objectif d’un autre appareil reflex (dans mon cas un TLR réglé sur l’infini) on peut collimater plus facilement qu’en cherchant un objet distant et en regardant avec une loupe.




7. Levier d’armement. J’ai pu trouver un ressort de stylo pour remplacer celui qui manquait. Je n’ai pas encore remplacé les rondelles et peut-être le petit cylindre que l’on voit sur la page de réparation de ce site. M. Weber, si vous lisez ceci, y a t’il un cylindre comme semble l’indiquer votre photo ? En quelle matière sont ces rondelles ? Que sont leurs fonctions ? En l’état le compteur compte mais il tourne trop facilement et la vis principale se dévisse.

Au final, je dirai que l’appareil est facile d’accès mais comme pour d’autres Foca, certaines tolérances créent des dysfonctions qu’il est difficile de comprendre pour y remédier (Par exemple mon obturateur accrochait » à f.2,8 mais plus à f.4). Le démontage n’est pas partout intuitif, mais j’ai pu le réaliser sans outils spécialisés, avec un peu d’imagination parfois. A noter quelques vis revêches dont un peu d’acétone et une pointe de WD-40 ont eu raison.
J’espère que ces notes seront utiles à quelqu’un, pour réparer un appareil… ou trouver le sommeil.
Et maintenant à l’attaque d’un objectif de 90 pour Focaflex II dont les pâles sont couvertes d’huile qu’il faut enlever pour restaurer un mouvement pour l’instant paresseux !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 905
Localisation: Ain

MessagePosté le: 02 Fév 2019 0:26    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Voilà une affaire qui se termine bien et un Foca sauvé, ceci grâce à votre persévérance et aussi, il faut bien le reconnaître, à vos compétences.
Effectivement, comme vous le dites, si l'obturateur est partiellement démonté, des pièces peuvent tomber au fond du bol lors du bain d'essence C. Mais lorsqu'on effectue un simple nettoyage ce risque n'existe pas puisqu'on ne démonte que le barillet des lentilles antérieures.
Encore bravo et merci de nous avoir fait profiter en images de cette belle résurrection qui sera certainement profitable à tous.
Cordialement.
R.Weber
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Phil B
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 141

MessagePosté le: 14 Fév 2019 0:53    Sujet du message: Répondre en citant

Belles compétences et tuto bien explicite.Bravo et merci pour ceux qui en auront besoin et oseront se lancer.
_________________
Phil B
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 21 Fév 2019 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à vous Roland pour votre support essentiel.

P.S. Après quelques jours, j'ai décidé d'aller ajuster les vitesses. Mes premiers tests montraient des vitesses trop lentes pour les vitesses lentes, mais pas exagérément, dépassant de 20 à 30% les temps indiqués. Pas critique car facile à compenser. D'autre part, je fais principalement du noir et blanc que je développe moi-meme. Les latitudes de pose sont généreuses. Les surexpositions sont utiles aux définitions des ombres.

Par contre le 1/10 et le 1/25e était à peu près identique. La résolution n'a pas été facile ni convaincante. Ajuster pour le 1/10e entrainent une seconde a presque 2 secondes. Il faudrait limer la couronne d'ajustement des vitesses ce que je me refuse à faire (question d'éthique !). En fait, cet ajustement a révélé (au cas où les semaines précédentes ne m'en auraient pas convaincu) que les réglages sur cet appareil sont extrèmement difficiles, sinon périlleux. Le déclencheur s'est bloqué pendant l'opération, et il a fallu pas mal d'effort pour remettre en fonction des pièces que je n'avais que soulevées et reposées. Faute d'avoir mis un film dedans, je n'ai pas encore testé la régularité de la bête. À suivre...

Le mieux est souvent l'ennemi du bien. C'est particulièrement vrai pour le Focasport II !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Roland Weber
auteur du site OPL-FOCA
auteur du site OPL-FOCA


Inscrit le: 23 Nov 2003
Messages: 905
Localisation: Ain

MessagePosté le: 21 Fév 2019 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,
Effectivement, obtenir des vitesses exactes sur un appareil de cet âge n'est pas toujours possible.
Vous pourriez essayer de bien dégraisser le mécanisme des vitesses lentes (essence C) et de le remettre en place sans le lubrifier. En effet contrairement à ce que la logique voudrait, la vitesse de réaction de l'élément oscillant peut être freinée par l'huile .Un peu comme dans une montre où il est de règle de ne jamais lubrifier les pivots de l'ancre sinon l'amplitude du balancier diminue.
En tout cas chapeau pour votre travail.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 22 Fév 2019 4:07    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis bien d'accord avec vous. La lubrification est souvent mal comprise. On peut lubrifier pour accélérer ou freiner un mouvement. Les hélicoïdes de mise au point bénéficient de graisses lentes, qui donnent une sensation positive et un poids à la mise au point. Les optiques SMC Pentax des années 60 sont mes préférées pour cela.
Un ouvrage connu des réparateurs amateurs américains, conseille un mélange d'essence à briquet (dont le composant principal ici aux US est la naphte, comme l'essence C), et de poudre de graphite pour les remises en état rapides. Cela marche assez bien comme outil diagnostic, mais je préfère personnellement passer par une compréhension de l'obturateur, et une lubrification minimale.
Bien que cela dépasse souvent mes capacités, il y a quasiment toujours une pensée modulaire dans le design des obturateurs, et la lubrification n'est nécessaire que sur les points de pivots, les points de contacts, et pour arriver à une rotation confortable des bagues de contrôle. Les optiques Angénieux pour exalta utilisent par exemple deux viscosités différentes pour permettre des rotations indépendantes mais hiérarchisées entre la mise au point et la sélection des diaphragmes.
Bref, j'en suis venu à m'armer de quelques huiles et graisses de viscosité variable, et à les utiliser le moins possible. Comme vous en rendez compte très bien sur le site, la plupart des problèmes que nous rencontrons en restauration d'appareils viennent de lubrifications abusives, ou de migration de lubricants dans le meilleur des cas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
JP Fantone
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 13 Mai 2004
Messages: 308
Localisation: 13-MARSEILLE

MessagePosté le: 26 Fév 2019 0:43    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Charles,
Merci et bravo pour les explications que vous nous donnez, elles complètent par expérience vécue celles de Monsieur Weber.
Je retiens particulièrement la façon de régler la mise au point sur l'infini en utilisant un TLR après le remontage d'un objectif.
Après avoir utilisé un dépoli et un compte-fils en lieu et place du film en visant un objet lointain, j'utilise maintenant un viseur de poitrine Exakta ; mais j’essaierai avec un TLR.
Bonnes photographies avec ce Focasport sauvé avec brio.
Jean-Pierre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 26 Fév 2019 18:25    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Jean-Pierre,

Ravi de savoir que mon expérience peut vous servir.

Pour la mise au point, le TLR est simplement plus confortable, mais n'importe quel SLR réglé sur l'infini fera l'affaire (pour rappel, à cause du cheminement parallèle des rayons lumineux à l'infini). Par le passé j'ai aussi utilisé un Exakta, mais en laissant le viseur sur l'appareil.

J'ai oublié de mentionner que la croix doit se trouver côté objectif. C'est évident mais qui n'a pas fait une erreur aussi basique n'a pas passé assez de temps à réparer des appareils !

Un autre tuyau dans le genre, c'est l'utilisation d'un logiciel d'enregistrement pour contrôler la vitesse d'obturation. J'utilise l'application Audacity, gratuite, sur mon Mac. La fréquence d'enregistrement élevée (44kHz) permet de mesurer précisément le moment où un obturateur s'ouvre et se ferme. Il suffit de quelques clics pour faire une moyenne. Attention, ce dispositif ne permet pas de mesurer la régularité de défilement d'un rideau (pour cela un poste télévision cathodique est parfait, mais c'est une autre histoire).

De même, ce dispositif sonore est difficile à utiliser avec les Focaflex à cause des multiples pièces mises en mouvement lors de l'obturation. On y arrive quand même, ne serait-ce que pour s'assurer de la régularité des vitesses.

Je vous souhaite de bonnes images !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
JP Fantone
focaïste expert
focaïste expert


Inscrit le: 13 Mai 2004
Messages: 308
Localisation: 13-MARSEILLE

MessagePosté le: 01 Mar 2019 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,
Pour mesurer la vitesse d'un obturateur, on peut se bricoler ce dispositif.
Je ne l'ai pas encore réalisé
http://www.dirapon.be/testeur.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Charles Giraudet
focaïste connaisseur
focaïste connaisseur


Inscrit le: 02 Oct 2018
Messages: 14
Localisation: Brooklyn, NY

MessagePosté le: 01 Mar 2019 18:54    Sujet du message: Répondre en citant

Oui Jean-Pierre, ça a l'air pas mal et assez simple, de plus on doit pouvoir en faire une version a trois LED pour verifier la régularité du déroulement du rideau.
J'ai mes doutes pour les mesures d'obturateur centraux, mais ceux-la sont toujours très difficiles à évaluer (la zone centrale recevant toujours mécaniquement plus de lumière que la périphérie, et donc la vitesse d'obturation varie également en fonction de l'ouverture.)
Il y a quelques années, j'avais bidouillé une usine à gaz pour mesurer précisément les vitesses. Bien que mon design soit mauvais, il m'a permis de réaliser que pour les appareils mécaniques, l'information acquise avait peu de valeur, car il est difficile d'ajuster les tensions de ressorts anciens pas faits pour ça.
Je préfère maintenant me fier à une évaluation au son, sans instrument, et si l'obturateur est régulier, le reste sera compensé entre exposition et développement. A moins de faire de la diapo, les vitesses allant toujours vers le plus lent, on est rarement pénalisé en surexposant, bien au contraire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum OPL-FOCA Index du Forum -> les matériels & accessoires FOCA, l'entretien et la réparation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com